DIM 16 SEPT 2018

17H00-salle 2

CONFÉRENCE

PRÉSERVER SA SANTÉ ET HARMONISER SON ÉNERGIE AVEC LE SHIATSU • Marie Claire DARDEAU - Praticienne Shiatsu, certifiée en oncologie en milieu hospitalier

Marie Claire DARDEAU a une grande expérience du shiatsu en milieu médical. Elle a été parmis les pionnières de l'introduction du shiatsu dans le milieu hospitalier en France pour soulager les malades en souffrances.

Le shiatsu est une méthode de santé holistique, complémentaire à la médecine occidentale.

Le shiatsu aide à apaiser le corps et l’esprit , des douleurs physiques et psychologiques. Ce qui permet de réduire les tensions, le stress tout en stimulant et renforçant le système d’autodéfense de l’organisme.

Le shiatsu procure un véritable bien être...

En oncologie, le shiatsu est un soutien important, car il soulage les effets secondaires, liés aux traitements thérapeutiques des patients. La séance devient un moment privilégié car elle permet à la personne :

  • - De faire abstraction de la souffrance (physique et/ou morale)
    - De se recentrer sur elle-même, de favoriser la confiance en soi,...

" Marie-Claire Dardeau est aide-soignante au centre hospitalier de Blois. Il y a dix-sept ans déjà qu'elle a été formée au shiatsu, dans le cadre de sa profession. Puis plus récemment elle s'est tournée vers les personnes atteintes d'un cancer. « Nous ne sommes que dix-sept en France à avoir été formées au shiatsu oncologie. Il faut avoir la capacité de s'adapter au cas par cas, de ne pas infliger une séance trop longue à un patient qui sort d'une chirurgie. J'aide les patients à être à l'écoute de leur corps et souvent, ils ne l'ont pas été avant la maladie. »
Le shiatsu joue sur les énergies du corps: le malade doit prendre conscience que son corps est un tout. « Je travaille avec ma propre énergie et les patients se sentent plus apaisés. » Marie-Claire prodigue également de nombreux conseils pour relativiser, mieux vivre avec les désagréments de la maladie. Et si le shiatsu ne fait pas de miracle, il peut aider de nombreux malades dans leur long parcours. « Si j'avais pu faire médecine, je me serais dirigée vers l'acupuncture. J'ai découvert que l'on pouvait arriver au même résultat sans aiguilles... »  
Extrait article Béatrice Bossard 2015.

Aujourd'hui, cette toute jeune retraitée, dotée d'une grande sensibilité, "lit" au travers de ses doigts sur les corps qu'elle masses pour prodiguer d'excellents conseils de soins.